ABISSA fête ses 20 ans: interview de Patrick Joset, directeur commercial du Groupe

ABISSA fête ses 20 ans

ABISSA est un groupe de sociétés de services et d’ingénierie informatique active en Suisse romande (Lausanne, Genève). Il compte 45 collaborateurs et propose aux entreprises une gamme étendue de prestations et de solutions IT pour les aider à optimiser leur système d’information.

Patrick Joset, vous êtes directeur commercial du Groupe ABISSA. Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre société ?

L’idée de la création d’ABISSA revient à M. René Fell, un ami d’enfance, qui en est d’ailleurs le Directeur Général. Pour présenter notre entreprise en quelques mots, je dirais que nous sommes avant tout une SSII. Qu’est-ce qu’une SSII ? Une société de services et d’ingénierie en informatique. Cet acronyme un peu barbare décrit en quelques mots ce que nous estimons dans notre entreprise :

  • le service, fondement de notre relation à nos clients
  • le métier d’ingénieur, terme définissant peut-être le mieux notre profession
  • et l’informatique, parce que cette discipline reste notre passion.

Et plus spécifiquement ?

A l’écoute des entreprises qui ont des besoins liés aux technologies de l’information, ABISSA est ainsi en mesure de développer le savoir-faire et les prestations qui permettent de concevoir, réaliser et maintenir des solutions informatiques pragmatiques, fiables et performantes. De qualité mais à prix équitable, notre offre est adaptée au contexte particulier de chaque entreprise et de chaque client. Organisés en cellules régionales (Lausanne, Genève et Jura), nous assurons ainsi une triple proximité. Elle est géographique, culturelle et technologique. Cette proximité constitue la garantie d’une relation suivie et de confiance à laquelle nous tenons.

En 20 ans, vous avez été confrontés à de nombreux défis. Quels sont ceux qui vous ont le plus marqués ?

Le premier défi a probablement consisté à rendre viable l’entreprise dès sa naissance en 1993 pour passer le cap des cinq ans d’existence, étape qui marque la frontière entre le statut de « startup » et celui d’entreprise plus établie. Puis, le renforcement de la structure d’origine était un autre défi : durant les années qui ont suivi sa fondation, la société s’est agrandie et d’autres collaborateurs ont rejoint le cercle des fondateurs.

Y-a-t-il eu un moment décisif ?

Oui, en 1996 : le World Economic Forum décidait de déléguer à notre entreprise la maintenance de l’infrastructure informatique de son siège à Cologny. Avec ce client prestigieux, ce sont aussi les premiers déplacements aux quatre coins du monde pour l’assister dans la mise en place de l’IT de ses conférences internationales. Puis 1998, la filiale genevoise d’ABISSA voit le jour. L’apprentissage de l’autonomie pour cette nouvelle filiale fût lui aussi un défi… Et enfin, je citerais le défi de la pérennité, défi que les collaborateurs de l’entreprise relèvent tous les jours par leur travail, leurs compétences et leur sens du service.

Comment voyez-vous l’avenir d’Abissa dans un paysage économique suisse (romand) en constante évolution ?

Effectivement, la concurrence sur notre marché local, la Suisse Romande est vive. En particulier, nous assistons, comme dans d’autres secteurs, au phénomène de baisse de prix parallèlement à celui de l’accroissement des exigences. La tendance à la délocalisation des activités de service ou de production (ou l’offshoring) vers des pays à bas salaire nous impacte forcément aussi. Heureusement, nos compétences et certaines activités de niche nous permettent de tirer notre épingle du jeu.

Avez-vous des projets majeurs en cours ?

Nous avons récemment gagné un appel d’offres public important de la Confédération pour le développement de logiciels d’enquêtes pour le compte de l’OFS, l’Office fédéral de la statistique à Neuchâtel. ABISSA est en outre copropriétaire d’un centre d’hébergement de données informatiques au Noirmont (JU). Cette réalisation revêt une importance stratégique pour nous. Ce data-center permet aujourd’hui déjà d’héberger l’informatique d’entreprises publiques et privées et d’offrir de nombreux services cloud.

No Comments

Laissez votre avis

Autres articles du blog